Un moment de partage

Bonjour Agé de la soixantaine, nous sommes un couple vivant au CANADA plus précisément à MONTREAL et nous souhaitons faire connaissance de personnes du même age…

30 mars 2013

« Un silence entre deux mots.»

Faites également la promotion de votre Page

Posté par Vivre à 00:15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2010

Dans le ventre de maman


__


Voici les paroles d'une petite chanson que je trouve superbe, mais je ne me souviens plus de l'auteur :

 

"Je suis resté un certain temps dans le ventre de maman,
Au début j'étais minuscule et j'ai grandi dans ma bulle.

 

Et je nageais dans l'océan, dans le ventre de maman,
Ma planète était toute en soie, le monde était tout à moi.

 

En grandissant, en grandissant, dans le ventre de maman,
C'était devenu trop étroit, j'ai pris la sortie tout droit.

 

J'avançais la tête en avant, dans le ventre de maman,
Il y avait un long couloir, je voyageais dans le noir.

 

Dehors, il y avait du vent, dehors du ventre de maman.
Il faisait froid, il faisait clair. Moi, j'arrivais sur la terre.

 

On m'a posé tout doucement sur le ventre de maman,
Alors j'ai poussé un grand cri et j'ai commencé ma vie.
Et j'ai commencé ma vie."

 

Magnifique, non?


Posté par Vivre à 08:14:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 avril 2010

Ce papillon d’azur

___


Ce papillon d’azur qui sur la fleur se pose,

C’est un grand livre ouvert sur l’univers entier

Tu voudrais bien y lire, mais à peine tu oses

Faire un seul mouvement, le livre est refermé.

 

Je suis fana de papillon, je les adore, vous pouvez

les voir voltiger sur la plupart de mes blog...

 

Auteur: Ricardo


Posté par Vivre à 20:36:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 avril 2010

Quelque part dans ma tête ...

 

Quelque_part_dans_ma_t_te__


 

Quelque part dans ma tête

 

Il est parfois des heures sombres dans le cœur d'une adolescente, jeune fille en bouton sur la branche du printemps, je voudrais être ailleurs, déjà plus loin, quitter le jardin morose de ma vie. Grandir n'est pas chose facile, la métamorphose de la chenille en papillon demande du temps, de la patience, de ma chrysalide un matin je sortirai femme épanouie. Dieu qu'il me tarde !  Je vois que les miens, ceux de mon sang, demeurent indifférents à mon mal-être, alors je m'enferme dans ma tête aux rêves pastels peuplés de ces papillons légers au vent de la liberté, voltigeant où leur envie les mène si près du soleil... Et pourtant ils ne s'y brûlent point les ailes ! L'âge aidant la sagesse est une clé que l'on forge au gré de ses expériences aux dires des sages, pour l'instant je suis encore une ingénue, une nymphette.  Je sèche ma larme, remets du ciel  bleu dans mon regard triste, le printemps se doit d'être si belle saison, je la pleurerai demain devant mon miroir m'a dit le papillon qui meurt à la fin de l'été...

 


Jill_Bill  Voici une petite histoire racontée par la poète Jill Bill. C'est un beau cadeau qu'elle nous fait a nouveau. je la remercie en votre nom et si le temps vous le permet laissez lui un petit mot, elle apprécieras surement...

 

Livre d'or

 

 

 

Posté par Vivre à 17:23:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 mars 2010

Le peintre sans crayon

____


Le peintre sans crayon s’invente des voyages
Il se crée quelquefois d’étranges paysages
Sur le blanc du plafond il a refait un monde
Qui s’estompe déjà quand filent les secondes.

Il dévoile des traits sous des lignes de mots
Peignant un univers qu’il façonne sans trêve
Il y met des couleurs et se fabrique un rêve
Qu’il dépose d’un coup sur le blanc d’un tableau.

Un vieux rouge glissé sur un marron foncé
Fait revenir le vert de sa vieille espérance
A côté de son bleu, le jaune dit ocré
Reflète sur de l’eau, s’impose avec aisance.

Les marques du fusain sont des ombres posées
Sous l’alphabet désert du poète sans muse
Avant de resurgir sur le bord d’une idée
Quand la rime à l’instant trouve un jeu qui l’amuse.

Le peintre sans crayon s’invente des couleurs
Des nuances à lui, ce monde imaginaire
Qui lui suffit un temps, qui ne fait que lui plaire
Car les mots sont pour lui, l’image de son cœur.

JC Blondel

Posté par Vivre à 20:11:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le jardin de mon coeur

 

_______


Le jardin de mon cœur

 

Il a la beauté simple et tendre

De l'enfance de la vie

Il est là à m'attendre

De feuille en fruit

Du printemps à l'automne

Avec ses parfums versés

Sur mon cœur qui s'en étonne

Comme au jour premier...

Derrière ses grilles vêtues

D'une robe en lierre

Un petit sentier moussu

Chemine jusqu'au banc de pierre,

Mains dans le dos

Sur la pointe des pieds

J'aime venir oublier dans cet îlot

La ville et ses maux liés,

Ici tout est plaisir des sens

Voir et entendre la nature

Sentir toutes ses essences

Tutoyer d'un murmure

La feuille, la fleur, le fruit

S'offrant au soleil joyeux

Sur la branche jolie

Et caresser du regard un papillon bleu...

 

Auteur : Jill Bill

 

 

 

 

J'avais choisit un texte de la poète Jill Bill et a ma grande surprise elle est venu nous remercier d'avoir choisit un de ses textes pour approvisionner notre blog. Elle a accepter de collaborer a l'occasion en nous écrivant des p'tit poèmes. Le très beau texte que vous venez de lire est un autre cadeau qu'elle nous a fais. Voici maintenant une brève description de cette auteur...



 

Jill_Bill Bon et bien pas évident de se présenter soit même mais allons y maintenant, quinquagénaire, je suis mariée depuis 36 ans avec Freddy, j'ai trois grands enfants, Gregory marié à Natacha, attendent une première fille dans quelques jours, événement en vue pour fin de ce mois, Vincent célibataire, Bénédicte mariée à Elie, quatre enfants, je reste au foyer et passe mon temps libre à l'écriture, la poésie principalement, ma passion dévorante sous l'œil de ma chatte angora de 14 ans qui est mon bébé d'amour, je vis en Belgique au nord-ouest dans une ville de plus ou moins 20.000 habitants du nom de Comines-Warneton, nous y avons acheté notre maison  avec un jardin minéral aménagé avec déco animale en résine, fleurs, balancelle, bbg, salon en pierre, petit bassin à koïs, bref pratique plus de tonte, juste la coupe de la haie de conifère, l'été se passe-là, nous sommes casaniers en vieillissant, la grande aventure nous la laissons aux enfants dont deux ont déjà visité votre grand pays, nous la Mer du Nord et les Ardennes suffisent à notre bonheur, la France parfois, les pars d'attractions avec les petits-enfants j'adore, je retrouve mes quinze ans en leur compagnie sur les manèges, sinon j'aime le chocolat, les beignets au sucre, les frites, les framboises, le parfum du muguet, les orchidées, Barry With, M. Jackson, M.Mathieu, G. Brassens, les films d'horreur, les documentaires, les réunions de famille où la rigolade est de mise, ma capitale Bruxelles, le shopping j'en suis friande, je collectionne la BD plus que tout autre livre car le dessin associé à l'écriture me plait énormément, sinon j'achète de l'Amélie Nothomb et fais dédicacer ses romans modernes que j'affectionne dans le style, quoi d'autre, je suis plutôt grande, plutôt blonde, plutôt généreuse, plutôt marrante, le monde tel qu'il est me désole, alors dans ma bulle je m'isole et j'écris tout ce qui me passe par l'esprit depuis un an maintenant date de mon achat d'ordinateur, voilà comment en postant sur le net je vous ai rencontré gens du Canada par l'entremise d'une de mes poésies.... Une vie ordinaire, heureuse, couleur rosé d'Anjou dans un décor sympa aménagé dans un mobilier classique... Tout baigne comme on dit chez moi, j'ai de la chance d'avoir épousé le prince charmant ça aide !!! Merci beaucoup de m'avoir choisit parmi tout ses auteurs qui habite votre petit paradis virtuel...

 

 

 

Livre d'or

 

 

 

 

 

 

Posté par Vivre à 09:22:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 mars 2010

Une fleur nommée Passion

____


Une fleur nommée Passion

Je flânais tête en l‘air
Les yeux loin devant moi
Sur le chemin de pierre
Au son du bruit des pas.

Dans l’herbe où la rosée
Des perles avait posé
Une fleur se cachait
Du promeneur distrait.

Sur elle par hasard
Mes yeux se sont posés
Et d’un simple regard
Je me mis à l’aimer.

Moi qui parle aux oiseaux
Dans toute ma candeur
Je tente quelques mots
En langage des fleurs.


Comment t’appelles-tu ?
Je me nomme « Passion »
Mais je suis inconnue
Je ne suis qu’illusion.

Je suis une fleur rare
Je suis née dans tes yeux
Tu ne sais pas encore
Mais tu es amoureux.

C’est cette force-ci
Qui fait battre ton cœur
Ici elle t’a conduit
Me découvrir en fleur.

la "Graine" fut semée
Et l’amour va fleurir
en toi il va germer
Et naîtra le désir.

Je suis l’âme de celle
Que tes yeux ont croisée
Moi l’amour éternel
Sur toi me suis posée.

Je circule en tes veines
Ne sois pas effrayé
Ta résistance est vaine
Nos deux sorts sont liés.

Avec délicatesse
Viens ici me cueillir
et toute ma tendresse
alors tu vas sentir.

Écoutant cette fleur
D’un geste délicat
Je l’ai prise. Ô bonheur
Serrée tout contre moi.

Au fond de ma poitrine
Soudain mon cœur bondit
Car cette fleur divine
En femme se fondit,

Et depuis nous vivons
Un merveilleux roman
Dont notre amour passion
Est le seul artisan.

Auteur : Kajak (amer)



Posté par Vivre à 19:29:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Souvent je cherchais l'évasion


_______


Souvent je cherchais l'évasion


Ma mère parlait peu
Mon père ne parlait pas
Entre eux
Les insultes volaient bas
Elle cousait par économie
Sa tambouille était misérable ma foi
Le nécessaire vital suffit
Le superflu est affaire de bourgeois,
Il bêchait et semait la graine
Tuait poule et lapin, cueillait fraise et cerise
Roulait son mégot la semaine
Le dimanche était denier pour l'église,
Entre chaumière et lieu saint
L'école ennuyeuse et mes camarades sans lucre
Allaient mes jours d'étain
Comme on mange une crêpe froide sans sucre,
Je n'ai connu que de modestes Noël
Par souci toujours d'économie
Mais je savais me fabriquer un autre ciel
Au lit de mes rêves inouïs...

Ma mère parlait peu
Mon père ne parlait pas !

Auteur Jill Bill



Posté par Vivre à 08:49:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 mars 2010

Ma toile vierge

___


MA TOILE VIERGE

Lorsque je regarde ma toile pure et vierge

J'ai tellement envie de tout lui donner !

Tout ce que j'enferme dans mon désir piège

Je me perds dans la blancheur de sa netteté.

Je m'envole dans un horizon lointain

Je voudrais être ciel ! Je voudrais être mer !

Je voudrais être oiseau ! Sur elle me poser

Comme sur une fleur, de tout cœur la frôler.

Je me sens vagabond, errant sur un autre monde

Où les couleurs se confondent la nuit serait blonde

Je frémis de plaisir, mon grand bonheur est inouï

Et ma toile blanche et vierge devient féconde.

 

Mes pinceaux se réveillent, en quelques secondes

Je me sens si ému, le plus heureux du monde.

                          Claudie

 

Posté par Vivre à 10:59:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2010

_______

Etre soi-même
c'est accepté
d'être différent
Ne pas avoir peur
D'être rejeté
Pour ce que l'on est

Etre soi-même
C'est osé
se retrouver seul,
trouver cette confiance
en soi et non de la chercher
dans le regard des autres

Etre soi-même
c'est écouté
ses envies
croire en ses rêves
pour aller plus loin
toujours plus loin

Etre soi même
c'est pensé
que nul ne connaît
les réponses de la vie
nul ne peut juger
surtout pas l'être humain.

Auteur : Aude


Posté par Vivre à 13:55:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]